Mon obsession à réussir dans la vie

Mon obsession à réussir dans la vie

 

 

Comment est-il possible de faire un choix éclairé?

 

Aujourd’hui, tout est possible. Nous pouvons à tout moment nous improviser pâtissier, écrivain, mécanicien et bien d’autre encore.
Nous avons la technologie à portée de main, celle, sans qui maintenant nous ne pourrions plus vivre pour la plupart d’entre nous.
Avec cette même technologie, il nous est également possible de recréer un rêve qui semblait encore, il y a quelques années, intouchable et irréaliste.
Avez-vous déjà, dans un moment de votre vie, eu le sentiment de prendre le mauvais chemin? Celui qui vous ralentissait dans l’aboutissement du rêve de votre vie?

Il nous est tous arrivé à un moment ou un autre de se questionner, remettre en question notre choix de vie. Comment pouvons nous choisir, pour le reste de nos jours, LE métier qui nous convient, celui qui nous fera rêver, qui fera de nous une tout autre personne?

En réalité, c’est bien plus simple qu’il paraît. Il suffit d’écouter son coeur, de remettre en question l’essentiel à nos yeux, de faire ressortir les cotés les plus fous de nous, les passions qui nous rendent la vie plus facile à traverser.

 

 

 

Le commencement de ma vie d’adulte

 

En 2012, c’est ce que j’ai fais. La famille était, pour moi, mon premier objectif de vie. Plusieurs pensent à leurs carrière, leurs études, placer de l’argent au plus vite pour leur retraite, qui soit en disant, ne sera pas avant 50 voir 60 ans encore mais aujourd’hui, avoir une famille et des enfants jeunes ce n’est plus une priorité pour beaucoup de personnes.

J’ai toujours été à l’opposé du stéréotype des gens ‘’ normaux ‘’ depuis mon tout jeune âge. Certes, j’ai eu une famille qui m’ont sortis du nid tôt, et c’était pour moi une fierté de pouvoir voler de mes propres ailes.

Dès l’âge de mes 11 ans, je travaillais dans l’entretien d’un site public. Par la suite, j’ai alterné mes emplois, école, études etc.
J’ai appris à grandir rapidement pour gagner mes ‘’ petits sous ‘’ et enfin vivre la ‘’ vrai vie de grands’’.

Quand j’ai atteint mes 16 ans, je me souviens encore du jour exact , le 10 décembre 2009, du ‘’ Commencement de ma vie d’adulte’’ j’apprenais que j’allais avoir mon premier enfant. Ce fut l’uns des jours les plus terrifiant de ma vie, mais à a fois l’un des plus beaux.
Je devenais, à partir de ce jour une adulte, une vrai de vrai!

Au fil des mois j’ai du continuer mes études pour devenir une mère, pour un minimum exemplaire, considérant mon jeune âge. J’ai dû aussi prendre mes cours de conduire et continuer de travailler, jusqu’a ma 39 ème semaine de grossesse pour réussir à payer ma toute première voiture, et réussir à mettre un peu de sous de coté pour acheter tout ce dont ma petite avait de besoin.
À sa naissance, je demeurais toujours chez mes parents. Peu de temps après, il était temps pour moi de me prendre un logement pour me sentir plus indépendante.
Environ 1 an et demi après, à mes 18 ans, j’ai encore une fois appris que j’attendais un autre enfant, un garçon cette fois là.
Plus le temps avançais, plus je me devais de me trouver un métier qui allait subvenir aux besoins de mes enfants.

 

 

 

 

Ma grande passion

J’ai commencé à regarder quelques tutoriels sur le net, et je me suis vite prise de passion pour la décoration de gâteaux. Je rêvais déjà du jour ou j’allais devenir ‘’ tellement bonne ‘’ au point où je pourrais prendre mon premier contrat de gâteau de mariage!!
Mon premier gâteau était bien évidemment un échec total, je ne l’ai montré à personne tellement j’en avait honte!
Mais, ma passion dans la décoration de gâteau était présente au point où mon échec était nettement inférieur dans mon état d’esprit que mon désir et détermination à devenir une professionnelle, une vrai!

En quelques temps seulement, j’ai appris les quelques bases nécessaires afin de monter un gâteau. Les gens me proposaient tellement de belles idées de créations que je ne pouvais m’empêcher de les reproduire, du moins, j’essayais!
Au fil des créations, je me perfectionnais toujours de plus en plus. J’ai dû apprendre beaucoup de choses seule. Ne parlant pas l’anglais et n’ayant pas les moyens de me payer des formations sur le net, j’ai du trouver le moyen d’arriver à mes fins selon les créations que je devaient faire ou reproduire.

J’en suis venue à avoir un état d’esprit si grand vis -à-vis mes projets futurs, que j’ai acquis ma première maison à l’âge de 20 ans. Peu de temps après, j’avais dans les bras mon troisième enfant. J’ai du faire des choix par la suite qui se sont avérés des plus néfaste dans ma vie, mais, sans qui je n’aurais pu être rendu ou je suis maintenant.

J’ai découvert en travaillant dans une grande pâtisserie de mon quartier que dans la vie il y avait deux type de personnes. Ceux qui aiment dire quoi faire, et ceux qui aiment se faire dire quoi faire.

Vous devinerez sans doute que, pour ma part, je suis l’une d’entre-elles qui aiment avoir le contrôle absolus de ses choix de vie!!
À peine deux mois après mon embauche, j’ai quitté cet emploi pour m’installer auprès de mes trois enfants et d’écouter mon coeur, réellement cette fois-ci.

 

 

 

 

La lancée de mes projets les plus fous

 

Je me suis lancée dans la légalisation de mon projet, celui de devenir une Créatrice de Gâteaux Artisanaux. Les demandes devenaient de plus en plus grande, surtout pour donner des formations. Peu de temps après, je donnais déjà mes premiers cours de groupes. Certes, il n’étaient pas ce qu’ils sont aujourd’hui. Au fil des formations données, je prenais de l’expérience dans l’apprentissage de mes élèves, mais bien vite, les projets offert n’étaient plus assez grand pour moi.

J’ai toujours eu pour objectif d’offrir à mes clients et élèves du contenu et créations des plus extraordinaires. Sa y était, de plus en plus je devenais le référencement dans tout ma région. On entendais parler de moi un peu partout et les gens se parlaient énormément vis-à-vis mon talent, versus le service offert.

Après avoir eu des demande de formation un peu partout à travers le Québec, j’ai dû me rendre à l’évidence que je ne pouvais pas fournir à la demande premièrement, mais surtout, que je m’éloignais de plus en plus de mon objectif premier: Ma famille.

Depuis plusieurs mois déjà, mon père, Carl Potvin me parlait de m’ouvrir un blog en ligne.
Celui-ci serait mondial et je pourrais faire ma formation grâce à des vidéos.
Bien sur, moi avec mes idées et projets fous, je m’y suis lancée!!

 

Me voilà maintenant assise devant mon écran à vous faire des vidéos sur les trucs et astuces dans la décoration de gâteaux. Pour les prochains mois, je me vise comme objectif de vous faire de grosses formations directement sur mon blog. J’ai également comme projet de faire de la formation en direct, sur rendez-vous!!

Les résultats de mon acharnement

Qui aurait pu croire qu’après 6 ans, j’aurais acquis autant dans ma vie?
À 22 ans, à ce jour, j’ai la fierté de dire que j’ai 3 enfants merveilleux, un mari en or, une maison, Une compagnie de gâteaux sur commande, et formation à mon local! D’autant plus que je commence l’aboutissement de mes effort de vie, celui de devenir blogueur pro, grâce à la formation d’Olivier Rolland, le maître de la formation de blogueur sur le web!!

Il est vrai qu’aujourd’hui, avec tous les médias sociaux, la technologie la documentation qui nous entour il est facile de faire le choix de carrière qui nous semble le plus facile à atteindre.
Cependant, qu’en est-il de vos désirs les plus profonds?

 

 

 

Sabrina Potvin
Formatrice et Conceptrice de Gâteaux Artisanaux
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 thoughts on “Mon obsession à réussir dans la vie

  1. Claudette Allaire-Pine

    Je ne peux dire que bravo Mme Potvin

    • Un très sincère merci, il me fait grandement plaisir de voir que plusieurs suivent de près mon histoire et mon blog en général 🙂

  2. Nancy

    Merci pour tout sabrina tu est très généreuse de partager ta passion c’est tellement intéressant merci encore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *